HELICO PASSION, la passion des hélicoptères
ACCUEIL EVENEMENTS EXPERIENCES HELICOPTERES de A à Z DIVERTISSEMENTS SERVICES
SOMMAIRE DE L'ARTICLE
 

RECHERCHER

 

VOIR AUSSI
Tags associés à la page : Irak - Puma - ALAT

Dans la même catégorie : En missions avec l'ALAT

Jean-Luc BRISSAUD
Jean-Luc BRISSAUD est pilote professionnel avec plus de 6000 heures de vol. Il a été chef de patrouille à l'ALAT (Gazelle, Puma, Cougar) et au DAOS (Caracal). Il est aujourd'hui pilote dans le civil (offshore). Retrouvez tous ses récits parus sur HELICO PASSION
En missions avec l'ALAT :
Guerre du Golfe 1990 (1) - Guerre du Golfe 1991 (2) - Somalie 1992 - Rwanda 1994 - Croatie 1993, 1996 et 1998
Offshore :
Vols offshore avec IAS

HELICOPTERES DU MONDE
HELICOPTERES DU MONDE

Un livre de 128 pages pour tout savoir sur les hélicoptères
Les livres hélicos sont dans la BoutiqueELICO PASSION
 

 

EN MISSIONS AVEC L'ALAT - GUERRE DU GOLFE (1)

Opération Daguet, Guerre du Golfe, Irak, décembre 1990 à janvier 1991 : les préparatifs en Arabie Saoudite

Carte Arabie Saoudite
(Carte www.mapquest.com)
Le 23 septembre 1990, les hélicoptères du 5em RHC sont parmi les premiers éléments de l'Armée de Terre française à débarquer à Yambu (port d'Arabie Saoudite, sur la mer rouge) en prévision de l'offensive terrestre pour la libération du Koweït. Par la suite, la Division Daguet atteindra 12.000 hommes.

Jean-Luc Brissaud, alors pilote Puma, nous raconte :

 

"Vers mi-décembre 1990 j'ai rejoint l'Arabie Saoudite en 747 d'Air France pour relever les équipages partis depuis le mois d'août. J'étais alors au 5em RHC basé à Pau, je venais de terminer ma formation sur Puma en juin de la même année. C'était le 3em RHC qui prenait le relai du 5em RHC, en fait le commandement était du 3, mais toutes les escadrilles étaient constituées par un amalgame de tous les régiments ALAT. Le Colonel commandant était le Colonel de LA ROQUE LATOUR. Nous avons posé, après une escale au Caire (pour changement d'équipage. Il fallait un "équipage spécial" pour poser en Arabie Saoudite), nous sommes arrivés à KKMC (King Khalled Military City). Ville étrange créée artificiellement au milieu du désert par le roi saoudien, elle m'a fait penser a une cité futuriste comme on peut en voir dans certaines bandes dessinées du style Flash Gordon. Le bâtiment dans lequel nous étions logé avait un immense cour centrale couverte, il ressemblait à une célèbre prison américaine. Nous étions plusieurs par chambre, mais c'était relativement confortable, bien plus que nos camarades des autres armes qui se trouvaient dans le désert.

KKMC
 
KKMC

A KKMC (King Khalled Military City)

 

Equipage
"Mon équipage était composé de l'adjudant EDON, mécanicien naviguant (à gauche au premier plan), du Maréchal des Logis-Chef LAMBERT, pilote (à droite au second plan), du Maréchal des Logis-Chef MORICEAU, pilote (à droite au premier plan) et de moi-même (à gauche au second plan)"

 

Au début nous avons effectué des vols d'adaptation et des posés dans le désert, ainsi que des missions de soutien aux unités stationnées dans le désert (alerte evasan, ravitaillement, transport de personnel...). Par exemple, j'ai transporté Eddy MITCHELL qui voulait faire un concert pour les troupes françaises, mais qui a été interdit par les saoudiens.

Eddy MITCHELL
Avec Eddy MITCHELL !


"Cette photo a été prise pendant la guerre du Golfe, non loin de KKMC, à environ 50 Km de la frontière irakienne. Notez que ce puma est équipé d'un canon en sabord (sur le coté) de 20 mm, on peut voir le tube qui sort par la porte de la soute"
(Jean-Marc INEBRIA)

 

A KKMC il y avait aussi des tchèques spécialistes chimiques qui étaient chargés de l'alerte et de la décontamination pour les saoudiens en cas de bombardement avec des produits chimiques par les irakiens. Ils mangeaient avec nous. Il faut dire que nous vivions au rythme des alertes SCUD. Dès qu'un missile SCUD au départ de l'Irak était repéré par les satellites, l'alerte était déclenchée et nous avions un temps très court pour nous équiper des tenues NBC et nous mettre à l'abri. Cela va durer un mois, durant lequel nous nous entraînons en vu d'une offensive éventuelle.

Vol en NBC
Vol en tenue NBC

Le 14 février nous quittons KKMC pour rejoindre l'ensemble des troupes françaises dans le désert en un point qui s'appelle Miramar. Pour moi ma première mission de guerre s'effectue le 16 février 1991 par la récupération d'un drone saoudien.

Drone
 
Drone
Récupération d'un drone saoudien

 

Nous avions des alertes SCUD aussi bien le jour que la nuit. Nous savions bien repérer ces missiles mais nous ne pouvions connaître leurs destination. Quant aux missiles anti-missiles Patriot américains nous ne leur faisions pas trop confiance, une faible partie des Scud était interceptée.

Dans la nuit du 16 ou du 17 février nous avons étés mis en alerte pour un lancement de Scud ; donc on s'équipe des tenues NBC. Peu après nous avons vu toutes les troupes terrestres partir. Les véhicules partaient dans tous les sens, on observait par les hublots du Puma, c'était ahurissant toutes ces lumières la nuit. Le lendemain il ne restait que les hélicos, même nos convois routiers (qui transportent tout ce qui nous est nécessaire pour vivre mais aussi pour l'entretien des hélicos) étaient partis. Dans la journée nous avons reçu l'ordre de nous déplacer en direction de la frontière Irakienne. Là, nous assistons à un spectacle impressionnant, des dizaines et des dizaines de convois qui se dirigent vers l'Irak.

Nous passons une première nuit dans le désert à mi-chemin entre KKMC et RAFHA, ville près de la frontière irakienne. Dans la soirée, il faisait déjà nuit, un chasseur nous passe dessus a très basse altitude. Nous sautons aussitôt sur nos masques a gaz et nos tenues NBC pensant à un avion irakien effectuant un épandage de produits chimiques. Quelques jours plus tard nous apprendrons que c'était un Phantom qui avait était touché au dessus de l'Irak et qui tentait de rentrer sur KKMC. Il n'a pu arriver au bout, il se serait craché à 1 ou 2 km en bout de piste. Le lendemain, nous étions près de RAFHA où nous allions rester environ un mois. Nous y effectuons des missions de soutien auprès des régiments de la division Daguet. Le seul fait notable, c'est une reconnaissance sur la frontière irakienne au cours de laquelle je passe en IRAK et j'en foule le sol. Pendant tout ce temps nous vivons dans nos Puma, le soir nous obturons les hublots avec des cartons pour qu'aucune lumière ne filtre de l'hélico. Cela donne quelques scènes assez comiques : certains qui ont quitté leur appareils la nuit n'arrivent pas à le retrouver et tournent plusieurs heures à la recherche de leur Puma."

Puma 205 dans le desert
Puma 205 dans le désert

Vie à l'intérieur du Puma
Vie à l'intérieur du Puma

 






 

Réservez votre baptême en hélicoptère



SUR LA BOUTIQUE
Les meilleurs livres d'hélicoptères sont disponibles sur la Boutique HELICO PASSION
Métier pilote



A NE PAS MANQUER
    Toutes les nouveautés
    Offres d'emploi
    Comment devenir pilote ?
    Calendrier 2014
    Jeux en ligne gratuits

SUIVEZ HELICOPASSION
    Facebook        Twitter        Google+
sur Facebook, Twitter et Google+


HELICO PASSION SUR TWITTER


NEWSLETTER
Recevez la Newsletter HELICOPASSION
Abonnez-vous gratuitement

NUAGE DE TAGS
ALAT Alouette III Armée de l'Air AW101 AW129 B206 B407 Caracal CH46 CH47 CH53 Cougar Dauphin EC135 EC145 Ecureuil Gazelle Gendarmerie Lynx Marine MI17 MI24 Montagne NH90 Pilotes Puma R22 R44 Seaking Secours Sécurité Civile Tigre UH1 UH60 USAF US Army US Coast Guard USMC V22 Vietnam


Flight over the Grand Canyon

Haut de page
Les autres pages de l'article : Guerre du Golfe (1) - Guerre du Golfe (2) - Guerre du Golfe (3)
 

Accueil Sommaire

HELICO PASSION / André BOUR 1998-2017
Dernière mise à jour de cette page le 23 mars 2002
Remerciements à Jean-Luc BRISSAUD, pilote à l'ALAT, pour ses récits et photos
A proposAutorisations de publicationContact