HELICO PASSION, la passion des hélicoptères
ACCUEIL EVENEMENTS EXPERIENCES HELICOPTERES de A à Z DIVERTISSEMENTS SERVICES

 

COMMENT VOLE UN HELICOPTERE ? - ROTOR ANTI-COUPLE, LES DIFFERENTES CONFIGURATIONS

Un seul rotor ne suffit pas ! Pour éviter qu'une fois en l'air ce soit le fuselage qui tourne en sens inverse du rotor, il y a généralement un autre rotor qui exerce une force en sens inverse (on parle d'anti-couple).

rotor anti-couple
(Illustration WESTLAND)

 

La configuration la plus classique des hélicoptères actuels, c'est un rotor de queue. Environ 10% de la puissance du moteur est alors perdue avec ce système.

Bell 206B JetRanger III
(Photo André BOUR)
 
EC120
(Photo André BOUR)
Configuration classique avec un rotor anticouple et un rotor de queue. La présence d'un rotor de queue impose une grande rigueur dans les procédures d'approche des personnes au sol
 
Rotor arrière caréné de type Fenestron. Cette configuration réduit la trainée en vol de croisière et apporte plus de sécurité au sol. Cette configuration convient surtout aux machines légères n'effectuant que peu de stationnaire

 

DEUX ROTORS PORTEURS

Certains hélicoptères sont équipés de 2 rotors porteurs tournant en sens inverse l'un de l'autre (contrarotatifs), toute la puissance du moteur est alors utilisée pour la portance. C'est pourquoi les premiers hélicoptères qui ont réussit à voler étaient dans cette configuration.

CH47 Chinook
(Photo André BOUR)
 
KA32
(Photo Matthieu VITRE)
Les 2 rotors peuvent être montés en tandem, comme ici sur le CH47 Chinook

 
ou en coaxial (sur le même axe), comme ici sur le KAMOV KA32
KMAX1200
(Photo André BOUR)
ou sur 2 axes rapprochés, comme ici sur le KAMAN KMAX1200. On parle de rotors engrenants

 

UN SEUL ROTOR AVEC UN FLUX D'AIR

Quelques rares appareils remplacent le second rotor par un système d'expulsion d'air.

MD500
(Photo Emmanuel PEREZ)
Le NOTAR (NO TAil Rotor) de McDonnell Douglas utilise un ventilateur interne [2] qui créé un flux d'air [3]. Une partie du flux d'air est expulsée par 2 fentes le long de la poutre de queue, conduisant le souffle du rotor principal [6] à s'écouler autour de la poutre de queue (effet Coanda), créant ainsi une force [8] en contresens du couple du rotor. Une autre partie du flux d'air est expulsée par un dispositif rotatif [5] à l'arrière de la poutre de queue, commandé par les pédales. Cette configuration apporte une grande sécurité au sol

NOTAR

 

 
Sur le SO1221 Djinn, l'entraînement du rotor principal se faisait par éjection de gaz en bout de pale ! Il n'y avait pas de liaison mécanique entre la turbine et le rotor, le couple induit par la mise en rotation du rotor principal était nul. Le contrôle en lacet en vol stationnaire ou à basse vitesse se faisait par la déflexion de l'air en sortie de turbine sur l'empennage vertical à l'arrière

 






 

Réservez votre baptême en hélicoptère



SUR LA BOUTIQUE
Les meilleurs livres d'hélicoptères sont disponibles sur la Boutique HELICO PASSION
Métier pilote



A NE PAS MANQUER
    Toutes les nouveautés
    Offres d'emploi
    Comment devenir pilote ?
    Calendrier 2014
    Jeux en ligne gratuits

SUIVEZ HELICOPASSION
    Facebook        Twitter        Google+
sur Facebook, Twitter et Google+


HELICO PASSION SUR TWITTER


NEWSLETTER
Recevez la Newsletter HELICOPASSION
Abonnez-vous gratuitement

NUAGE DE TAGS
ALAT Alouette III Armée de l'Air AW101 AW129 B206 B407 Caracal CH46 CH47 CH53 Cougar Dauphin EC135 EC145 Ecureuil Gazelle Gendarmerie Lynx Marine MI17 MI24 Montagne NH90 Pilotes Puma R22 R44 Seaking Secours Sécurité Civile Tigre UH1 UH60 USAF US Army US Coast Guard USMC V22 Vietnam


Flight over the Grand Canyon

Haut de page

AccueilSommaire

HELICO PASSION / André BOUR 1998-2017
Dernière mise à jour de cette page le 27 avril 2008
A proposAutorisations de publicationContact